Un peu d'histoire

Historique

Origine du nom :

Estandeuil pourrait venir du Gaulois Strannum et du suffixe ialo, c’est à dire «  étain plus champ  » donc lieu où on travaille l’étain. Cependant aucun gisement n’existe dans la région.

Aperçu historique :

Estandeuil dont la population est dispersée en de nombreux hameaux était un fief appartenant depuis une date ancienne à l’évêque de Clermont.

Son sol avait une réputation de grande pauvreté «  ne pouvant produire que du seigle une année sur trois  » (selon un texte du XVIIIème siecle).

En 1775 à une enquête de l’intendant sur l’assistance publique le curé répond :  «  il n’y a aucune charité et qu’une foi de misère et comme ressource la religion qui béatifie ceux qui souffrent » .

Jusqu’au milieu du XIXème siècle l’émigration temporaire resta donc très importante en particulier celle des scieurs de long.

Le cahier des doléances de 1789 est assez curieux. Il est fort maladroitement rédigé : «  les habitants de cette paroisse qui est inapte, dit-il, ne s’occupèrent point des griefs qui l’accablent. Ils s’en remettent aux paroisses voisines » .

On se contente de demander l’égalité devant l’impôt et sa diminution, la paroisse étant surchargée et la mendicité le lot de la plupart de ses citoyens.

La révolution se passa à peu près dans le calme. En 1795 sur les 15 hommes appelés aux armées en 1792-1793 huit sont morts.

Après la seconde guerre mondiale un effort aurait été fait dans la commune pour développer le tourisme avec hôtels et logements meublés…